//Parallèle//

Interview du 21/09/2016

Porteur de l’action

Susana
Parallèle Saint-Brieuc : Communauté de partage sur Facebook

Objectifs

// Parallèle // EST UN GROUPE LOCAL DONT LE BUT EST DE VALORISER LE RÉEMPLOI ET LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS PLUTÔT QUE L’ACHAT DE PRODUITS NEUFS.

// Parallèle // Saint-Brieuc c’est un petit réseau briochin de gens qui ne se connaissent pas tous forcément mais qui ont des contacts en commun et qui peuvent être intéressés par :
_ DONNER
_ ÉCHANGER
_ TROQUER
_ SE RENDRE DES SERVICES
Un marché parallèle, donc, qui nous permet de lancer simplement une annonce parce qu’on a un frigo qui déborde de nourriture 2 jours avant de partir en vacances, un fauteuil dont on ne veut plus mais qui pourrait servir à quelqu’un d’autre ou encore parce qu’on a besoin d’une perceuse pour 10min ou d’un fond de peinture sans avoir l’utilité d’un pot entier que l’on irait acheter dans un magasin.
Un réseau pour se rendre service de manière simple et sans prise de tête.
Pas du tout pour concurrencer Freecycle, les SEL ou les sites internet de dons mais juste parce qu’un certain nombre de personnes n’ont pas forcément envie de s’inscrire dans ces réseaux alors qu’elles utilisent FB tous les jours…
Le concept // Parallèle // est un concept OPEN SOURCE : chacun est libre de créer un groupe // Parallèle // pour une localité, sans même devoir préciser que le 1er groupe a vu le jour à Nantes.

Genèse du projet :

Date de début : fin 2014
Nombre de personnes participantes : 464 (mais ça grandit tous les jours)

Quelle évolution ?

Aujourd’hui, nous sommes à environ un nouveau post de don / recherche d’objets/services par jour. La communauté est quasiment auto-gérée, 3 administrateurs contrôlent l’arrivée de nouveaux membres pour s’assurer que la communauté reste locale et l’arrivée de faux profils venant publier du spam.

Partenaires engagés

Pas de partenaires, c’est une initiative citoyenne.

Impacts visibles autour de soi

Beaucoup d’objets et services échangés depuis la fin 2014 (environ 2/3 par semaine actuellement).

Du lien social renforcé : des personnes qui ne se connaissaient pas avant se sont rencontrés pour échanger des objets ou services et de nouvelles relations se sont construites.

Logistique

Aucun budget engagé.

Une personne pour la création du groupe sur Facebook et la communication liée au lancement dans les différents réseaux sur Facebook/mail, dans les temps-libres.

Questions

Quel avenir pour ce mouvement ?

Il s’agit d’une communauté grandissante, qui marche par le bouche à l’oreille. Facebook est un réseau incontournable pour toucher le grand-public, on développe propose un service simple sans demander la création d’un nouveau compte sur un autre site : les utilisateurs échangent des objets et services via un compte existant. En plus il y a de plus en plus de personnes qui cherchent à faire des économies ou à réduire le gaspillage. C’est juste du bon sens.

Avez-vous des liens avec d’autres mouvements ?

Il n’y a pas vraiment de lien formel, c’est un groupe autonome complémentaire de mouvements existants (SEL, Emmaüs…), certaines personnes y publient même des annonces d’autres collectifs (de recherche d’objets et de services ou de don).

Qui participe  ?

Ce sont des briochins de tout sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle… il suffit d’avoir un compte Facebook et un besoin pour participer.